Le site des Toyota Land Cruiser Série 8 & 10

(FJ - FZJ - HDJ - HZJ - UZJ)
Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Les versions/Les finitions

Les finitions

31/12/2006 - Lu 8644 fois

Les Toyota 80 se trouvent souvent en occasion. Mais entre les différentes variantes moteur, les différentes finitions, et les divers pays d'origine, comment s'y retrouver ?

Les finitions françaises

A sa sortie en France, le 80 n'était disponible qu'en deux finitions, GX et VX. Seule la seconde, mieux équipée, avait droit à la boite automatique. A l'heure où des professionnels font parfois passer des GX pour des VX ou des VXV, autant préciser ce qui différencie ces versions.

Le GX se distingue par l'absence d'élargisseurs d'ailes, par ses jantes étroites en 16", ses poignées de portes et ses entourages de vitres chromés, ses montants de portes de couleur carrosserie, des rétroviseurs noirs, son absence de console centrale autour des leviers de vitesses et transfert, pas de climatisation (elle fut parfois ajoutée ensuite par un concessionnaire), des commandes de chauffage à tirettes, une banquette arrière en une seule partie, 5 places seulement, pas de toit ouvrant, et des sièges revêtus de tissu. Le différentiel central est blocable via un interrupteur sur le tableau de bord, les différentiels avant et arrière via un bouton à tourner, à gauche du volant.

Le VX fut le haut de gamme, à l'époque de la sortie du HDJ80 en France. Il se distingue par ses élargisseurs d'ailes, ses jantes larges en 15" (16" sur les derniers millésimes), ses poignées de portes et ses rétroviseurs laqués ton caisse, ses entourages de vitres et ses montants de portes de couleur noire, son treuil (sauf les derniers millésimes en 16") sa climatisation à touches, une sellerie velours, un siège conducteur avec réglage lombaire électrique, deux banquettes arrières rabattables par moitié qui en font un 8 places, des vitres de coffre coulissantes et un toit ouvrant électrique en verre, inclinable et coulissant. Le différentiel central est blocable via un interrupteur sur le tableau de bord, les différentiels avant et arrière via un bouton à tourner, à gauche du volant. Attention, il est fréquent de voir un professionnel présenter un VX en disant qu'il s'agit d'un VXV...

Le VXV fut à sa sortie une version plus haut en gamme encore que le VX. A tous les équipements de ce dernier, il ajoutait alors l'intérieur cuir, les sièges avant électriques, l'ABS et une transmission à viscocoupleur central. Le différentiel central se bloque automatiquement en boite courte et ne comporte plus d'un interrupteur sur le tableau de bord (mais un montage permet d'y remédier), les différentiels avant et arrière se verrouillant toujours via un bouton à tourner, à gauche du volant.

A la disparition du VX de la gamme, le VXV a perdu ses sièges électriques et son intérieur cuir, mais a gagné un airbag conducteur et le régulateur de vitesses.

Le VXE fut la version la mieux équipée de la série 80. Apparue au moment où le VX a disparu, il reprend tous les équipements du VXV, et y ajoute l'intérieur cuir, les sièges avant électriques, et le double airbag.

Les finitions étrangères

Elles ne sont pas toujours faciles à reconnaitre, mais se distinguent souvent par un équipement inférieur. L'exemple-type : les VX et VXV allemands. Souvent 5 places seulement, ils n'ont pas de treuil, et se passent parfois de blocages de différentiels avant et arrière. On a alors un simple différentiel à glissement limité à l'arrière.

4 commentaires - Voir | Rédiger